TRANSAT JACQUES VABRE : C’EST REPARTI POUR LE BATEAU CAFÉ JOYEUX !

Nouveau départ pour le bateau Café Joyeux lors de la transat Jacques Vabre
Vincent Curutchet / Alea / Transat Jacques Vabre

Après une escale forcée de quelques jours à Lorient pour toute la flotte des Class 40 et des Ocean Fifty pour cause de tempête, le bateau Café Joyeux est reparti à toute allure ce lundi 6 novembre à 10h45 vers la Martinique. Nos deux skippers, Nicolas d’Estais et Léo Debiesse sont « pleine balle »…

Un mental 100% conquérant et joyeux !

C’est un second départ pour le bateau Café Joyeux qui comme les 46 autres concurrents en Class 40, a repris la mer lundi 6 novembre depuis Lorient. Petit retour en arrière : le premier départ, le 29 octobre, depuis le Havre, s’était soldé par une fâcheuse collision, avec le bateau Seafrego/Sogestran, survenue au passage de la bouée spectacle. Plus de peur que de mal pour Café Joyeux qui avait pu repartir l’après-midi même vers Lorient, avec tout de même à la clé de gros dégâts dans le ballast arrière mais, par chance, pas de voie d’eau.

Un accrochage qui vaut à Café Joyeux une pénalité de 12 heures qui sera appliquée en Martinique, et qui met notre bateau hors-jeu pour le classement général de la Transat Jacques Vabre. Mais toute colère et déception bues, nos deux skippers ont travaillé d’arrache-pied pendant près d’une semaine pour effectuer les réparations du bateau.

Nicolas d'Estais et Léo Deblesse, skippers du bateau Café Joyeux

La solidarité des gens de mer, une bonne dose de copains et de coups de main et surtout le soutien des fans ont regonflé à bloc le moral de Nico et Léo, à l’image d’une vidéo de deux minutes envoyée par les équipiers Joyeux. « Un condensé de courage, de joie, d’énergie, de force ». Plus conquérants que jamais, ils entendent « tout donner » et espèrent bien « être les premiers de l’autre côté », d’ici une quinzaine de jours si tout va bien.

UN BATEAU RÉPARÉ ET UN NOUVEAU PARCOURS​

Si les Ultim sont déjà très loin devant, les IMOCA qui ne partent que mardi 7 novembre du Havre, les Ocean Fifty et les Class 40, ont un parcours « raccourci ». Ainsi n’iront-ils pas faire le tour du Cap Vert mais enrouleront Porto Santo, l’île satellite de Madère au large du Maroc. Pour autant, la chevauchée océanique de Café Joyeux sera tout sauf un long fleuve tranquille. Avant d’enfiler les shorts, nos skippers vont devoir devront affronter une météo qui s’annonce tempétueuse dans le Golfe de Gascogne, au large du Cap Finisterre et au Sud du Portugal.